Nelly LE CORRE-GABENS

est agronome. Chef de projet de la Cellule d'animation nationale DEPHY Ecophyto lors de sa participation au Conseil d'Administration de l'Afa, elle est depuis responsable environnement à la FNSEA.

Elle est particulièrement attentive à  faire connaître les travaux de l'Afa aux conseillers des Chambres d'Agriculture et de valoriser les acquis des échanges lors des négociations sur des dispositifs agricoles.

 

Dans un monde en mouvement rapide, la société exprime de nouvelles attentes, notamment en terme de préservation de l'environnement, tout en souhaitant toujours des produits alimentaires de qualité à  des prix accessibles. Les agriculteurs ont d'ores et déjà  fait évolué leurs pratiques de fertilisation, d'utilisation de produits phytosanitaires, d'irrigation et de gestion des déchets. Ils s'intéressent de plus en plus à  la question de l'efficacité énergétique.

Mais la demande sociétale est d'aller encore plus loin, vers des systèmes de production adaptés aux enjeux des territoires.

Pour concilier la fonction de production de biens alimentaires avec la nécessaire préservation des ressources naturelles, la recherche, l'enseignement, e développement et les firmes sont interpellés. En outre, le changement climatique touchera d'abord l'activité agricole. L'agronomie se retrouve ainsi au cœur des enjeux du " produire plus et mieux " et du changement climatique.

 

Les agriculteurs, les conseillers qui les accompagnent au quotidien, les enseignants, les chercheurs, les agents des firmes ont chacun des questions et chacun des solutions à  partager.

La création de l'Afa favorise ces échanges essentiels pour contribuer à  relever les objectifs ambitieux définis lors du Grenelle de l'Environnement.

L'Afa permet :

-       de renouveler les compétences des agronomes,

-       de participer à  la reconnaissance du point de vue de l'agronome dans la société civile

-       d'affirmer une expertise agronomique dans les évaluations des pratiques sur les territoires

-       de développer la reconnaissance de l'agronomie par rapport aux autres disciplines à  l'université.