Atelier de terrain 2017 Lot et Garonne

Couverts végétaux et cultures associées en agriculture biologique

Réussir à implanter du blé dans de la luzerne vivante et intérêt des semences paysannes

Mercredi 28 juin 2017 en Lot et Garonne

de 10h00 à 17h00 à Pailloles (Lot et Garonne) à 42km au nord d’Agen

 Télécharger le programme

Objectif : le principal objectif est d’échanger sur les nouvelles pratiques agricoles notamment l’implantation de couverts et la mise en place de cultures associées et les questions qu’elles posent à l’agronomie. L’atelier terrain pour objectif de faire se rencontrer des agronomes de différents métiers (agriculteurs, conseillers, enseignants, chercheurs, etc.) pour avancer conjointement dans la compréhension et la résolution de questions locales, sur la base d’une mutualisation de questionnements et de connaissances. Elle posera aussi en conclusion l’élaboration de nouveaux dispositifs d’accompagnement des agriculteurs.


Contexte : Ces nouvelles pratiques d’implantation de couverts et de cultures associées induisant un travail simplifié du sol ou de non travail posent de nouveaux problèmes (questions) à l’agriculteur et à l’agronomie notamment quand ils sont mis en œuvre en agriculture biologique : semis, contrôle des adventices et des ravageurs notamment. De nombreux avantages sont mis en avant, outre le gain de temps qui est souvent le premier moteur, fixation d’azote, meilleure structure du sol et donc protection contre l’érosion, meilleure rétention en eau, baisse des consommations d’énergie et stockage de carbone.

Ces pratiques se mettent en œuvre généralement dans une refondation du système de production (allongement des rotations, utilisation de semences paysannes – variétés à paille haute). Elles ouvrent un nouveau paradigme concernant le fonctionnement de l’agro-système  (couverture permanente, gestion du mulch) avec une meilleure valorisation des processus naturels comme l’activité biologique des sols. Leur mise en œuvre fait aussi face à des contraintes techniques et nécessite des adaptations locales (choix des couverts, choix des variétés de blé, techniques d’implantation, date de semis, choix des rotations,…)

 

La maitrise de ces nouvelles pratiques nécessite généralement plusieurs années. Leur évaluation doit donc se faire en prenant en compte le niveau de maitrise, mais aussi leurs conséquences plus globales sur les enjeux agro-environnementaux (production, gaz à effet de serre, bilan énergétique…).

 

Déroulement de la journée

Matin (en salle)


10h00 – 10h30 : introduction de la journée

Philippe Pointereau (administrateur de l’Afa)

 

 

10h30 – 11h30 : Intérêts des semences paysannes

-          Adaptation aux conditions pédoclimatiques

-          Adaptation aux conduites à bas niveau d’intrants

Christian Crouzet (paysan bio semencier)

 

10h45 – 11h45 : Implanter les cultures intermédiaires 

-          Intérêts et places des cultures intercalaires

-          Un outil indispensable pour le non-travail du sol

-          Gestion des flux de nutriments

Eric Justes (INRA-Toulouse)

 

 

11h45 – 12h30 : Présentation de Philippe Guichard

 http://www.osez-agroecologie.org/guichard-carte-didentite

-          historique de la ferme et évolution des pratiques

-          Passage à l’agriculture biologique

-          Mise en place d’une rotation longue et utilisation des semences paysannes

-          Introduction de couverts et implantation du blé dans la luzerne vivante

-          Points pratiques (matériel, techniques de semis, trieurs)

-          Bilan azoté,  énergie et GES de la ferme (réalisé dans le cadre de la plate-forme OSAE)

-          Impact économique et environnemental

Philippe Guichard (agriculteur) et Philippe Pointereau (Solagro)

 

Après-midi

 

14h30 – 17h00 

-          visite de l’exploitation et des parcelles

-          Mise en place de blé sous couvert de luzerne vivante

-          Matériel pour triage : un point clef pour les semences paysannes, les cultures associées et la vente directe

-          échanges entre les participants