Appel contribution Revue AE&S vol.8, n°2

Mise en ligne le 18/10/2017

 

Agronomie et design territorial

Appel à contribution de la revue Agronomie, environnement et sociétés, Vol 8 n°2

Télécharger

Cet appel à contribution s’inscrit dans la continuité des travaux qui se sont tenus lors des Entretiens du Pradel des 27 et 28 septembre 2017. L'objectif de ces Entretiens 2017 était de s'interroger sur la pertinence et l’intérêt de l’entrée par la notion de design[1] territorial chez les agronomes. Cet évènement a été l’occasion d’approfondir l’engagement des agronomes, en lien avec les métiers de la conception de projet, dans la gestion spatiale et temporelle des fonctions écologique, agronomique, paysagère de l’espace productif, en relation avec les activités socio-économiques du territoire. A un moment où de nouvelles recompositions territoriales interrogent les politiques publiques de développement local, le design territorial, par la double démarche d’entrée par les usages et de co-conception de projet, peut en effet permettre d’identifier les blocages et les leviers chez les acteurs, pour faire évoluer des situations agricoles qui ne sont pas satisfaisantes, pour les agriculteurs et/ou pour la société locale (comme la forte spécialisation territoriale, les pollutions diffuses, un paysage trop fermé ou trop homogène,…). Ainsi, à partir d’exemples de situations de terrain, les Entretiens ont permis d'examiner les démarches, méthodes, expériences d’agronomes de différents métiers, de chercheurs d'autres disciplines et d’acteurs des territoires, pour aborder ensemble différentes questions :

- Comment penser la conception méthodique de projets agricoles permettant de répondre à des objectifs partagés entre les agriculteurs et les autres acteurs de la société ?

- Quelles sont les conditions pour qu’un projet de design territorial favorise l’engagement durable des acteurs de l’agriculture ?

- Quels partenariats, et avec quelles modalités, les agronomes doivent-ils engager avec les autres métiers concernés par le design territorial pour garantir la réussite d’un projet ?

 

Un aperçu des travaux de ces Entretiens est disponible sur la page http://www.agronomie.asso.fr/carrefour-inter-professionnel/evenements-de-lafa/entretiens-du-pradel/entretiens-du-pradel-2017/ .

 

Le numéro AE&S vol.8 n°2, à paraître le 1er décembre 2018, vise à restituer les travaux de ces Entretiens, mais est ouvert à d’autres textes qui l’enrichiront.

 

D’une part, il est attendu des textes permettant d’élargir le regard sur cette thématique du design territorial dans le champ agronomique :

- des textes de réflexion sur l’intérêt et les limites de cette notion de design territorial dans la science agronomique et pour l’action des agronomes sur le terrain,

- des textes mettant en perspective ou en débat des approches conceptuelles (design territorial, par rapport à développement local, développement territorial, approche terroir, SYAL, système agri-alimentaire, projet local, projet de paysage, …) et/ou méthodologiques (expérimentation système, méthodes de co-conception, modélisation d’accompagnement,…) utilisées dans le champ agronomique pour penser l’évolution des systèmes agricoles, à leurs différentes échelles.

 

D’autre part, d’autres textes seront bienvenus pour  témoigner d’expériences complémentaires de celles qui ont été étudiées pendant les Entretiens du Pradel, où différents questionnements ont pu se poser :

- En quoi une approche de design territorial peut permettre d’organiser collectivement l’évolution de fonctions spécifiques de l’activité agricole comme les fonctions écologique, alimentaire, paysagère, énergétique,..., ou pour trouver une organisation innovante des activités agricoles au sein des territoires (par exemple en lien avec le changement climatique) ?

- Comment une démarche multi-acteurs d’un projet agricole à l’échelle d’un territoire, selon une démarche de design, a permis des apports originaux et fructueux, notamment (mais pas que !) de la part d’agronomes  ?

- Pourquoi et comment l’expertise de certains métiers contribue de manière efficace à une démarche de design territorial, en lien avec l’activité agricole ? Des exemples de projets nourris d’un dialogue entre agronomes et des métiers de la conception (paysagistes, urbanistes, architectes, designers) seront particulièrement attendus.

 

Les textes proposés peuvent être soit des articles scientifiques de portée générale, soit des contributions plus directement en prise avec l’évolution concrète des systèmes et des pratiques (débats, entretiens, témoignages, points de vue, controverses). Les contributeurs peuvent être autant des agriculteurs pour des témoignages et réflexion sur leur situation locale, que des ingénieurs et techniciens en charge d’accompagner des démarches collectives sur des territoires, ou des chercheurs impliqués dans cette problématique.

Le comité scientifique de numéro : Sophie Bonin, Mathieu Capitaine, Sylvie Lardon, Sophie Madelrieux, Philippe Prévost, Nicolas Senil.

Recommandations aux auteurs : http://www.agronomie.asso.fr/carrefour-inter-professionnel/evenements-de-lafa/revue-en-ligne/pour-les-auteurs-mise-a-jour-30042012/

Les échéances :

-          Pour 15/01/2018 : manifestation d’intérêt consistant en un résumé d’une demi-page à envoyer à philippe.prevost@agreenium.fr

-          Date limite pour l’envoi de la première version des textes après validation par le comité de numéro : 01/06/2018

Contact : aes@supagro.fr

 


[1] La notion de design territorial n’a pas de définition stabilisée. Pour appréhender le terme de design, nous prenons en référence l’approche par l’étymologie  de S. Vial (2014)  : « Ainsi s’éclaire l’étymologie souvent mal comprise du terme design. Du latin de-signare (« marquer d’un signe ») que l’on retrouve aussi bien dans l’italien disegno (schéma) et l’anglais de-sign, le design est à entendre, en tant que projet de conception méthodique, comme une anticipation par les signes (i.e. les dessins). L’invention du projet par Brunelleschi, ce n’est rien d’autre qu’« une méthodologie du disegno, c’est-à-dire une méthodologie de l’anticipation de l’oeuvre à réaliser : il s’agissait, grâce aux lois de la perspective qu’il venait de mettre au point, de pouvoir représenter par le dessin la construction projetée. » (Boutinet, 1993 : 10). Les signes, ici, ce sont les représentations en perspective, c’est-à-dire les images du projet. » (Vial, 2014. « De la spécificité du projet en design : une démonstration  », Communication&Organisation 2014/2 (n° 46), p. 17-32.)