Revue AE&S vol.3, n°1, 1

Avant Propos

 

Thierry DORÉ (Président de L’Afa, directeur de publication),

Olivier RÉCHAUCHÈRE (Rédacteur en chef)

 

 

 

 

    

 

 

 

 

 

    


N’a-t-on pas tout dit sur la politique agricole commune ? N’a-t-on pas déjà expliqué par le menu son origine, ses principes fondateurs, ses évolutions, inscrites dans ses réformes successives ? La publication de ce nouveau numéro d'AE&S prétend ajouter un petit grain de sel aux débats sur les succès et les échecs de cette politique. Si nous avons souhaité aborder cette thématique, comme nous l'avions déjà fait lors de notre AG de 2011 et en prolongement de cette dernière, c’est d’abord parce que l’échéance annoncée de la réforme de 2013 nous donnait l’occasion d’un numéro plus directement en phase avec l’actualité. Mais c’est aussi parce que l’Afa s’est donné parmi ses objectifs de mettre l'agronomie en prise avec les politiques publiques. Depuis la création de l’Afa un groupe de travail est d’ailleurs spécialement chargé du suivi de ces politiques publiques. C’est ce groupe qui avait préparé l’AG de 2011 et c’est son animatrice, Danielle Lanquetuit qui a coordonné l’élaboration du présent numéro.

   

Comment être original sur un tel sujet ? Fidèles à notre ligne éditoriale, nous avons sollicité des lectures d’un point de vue d’agronomes sur quelques volets de la politique agricole commune. Les visées de cette dernière ont toujours été essentiellement économiques (soutenir la production, puis la contenir), les préoccupations environnementales venant s’ajouter plus récemment lors des dernières réformes : il importe d'en recenser aussi les conséquences agronomiques et, dans un sens inverse, d'identifier comment les connaissances agronomiques peuvent et doivent être mobilisées dans l'élaboration de cette politique. Nous avons aussi voulu donner une traduction concrète à notre volonté de dialogue avec d’autres disciplines, en invitant des économistes à décrypter les outils économiques mis en œuvre, leurs présupposés, leurs effets sur l’agriculture. Le sujet « PAC » se prête ainsi bien à une approche en termes de regards croisés, et semble une nouvelle occasion de traiter un sujet qui nous est cher : les politiques publiques, avec leur caractère normatif, doivent-elles et peuvent-elles s’adapter à la diversité des situations pédoclimatiques, sociales et économiques dans lesquelles s’exerce la pratique agricole ? Enfin, toujours dans le respect de notre ligne éditoriale, nous avons voulu sortir du seul cadre scientifique en donnant la parole aux parties prenantes du débat sur la future réforme de la PAC.

   

L’ensemble de ces attentes a été satisfait, mais pas aussi complètement que nous l’espérions. Ainsi, il n’a pas été si facile de mobiliser des agronomes pour aborder le sujet, et du côté des économistes ce sont surtout des lectures critiques des outils de la PAC, fort stimulantes au demeurant, qui nous ont été proposées. Le caractère trop brûlant de l’actualité aurait-il finalement été plutôt un frein à l’expression des uns comme des autres ? Ce numéro permet en tout cas d’ouvrir ce débat multidisciplinaire et pluri-acteurs. Ouvrir au sens fort du terme, puisque la publication de ce numéro s’accompagne d’une innovation pour le lecteur : la possibilité qui vous est désormais offerte de déposer des commentaires sur les textes publiés. Un bon moyen de prolonger et de compléter les débats. A vos claviers !

    

Remerciements aux auteur-e-s et aux relecteur-e-s

Un article de la naissance à la révision représente plusieurs jours de travail, reposant sur des travaux de longue haleine, avec une exigence d’actualisation sur un sujet mouvant en négociation, et l’acceptation du processus de relecture par un binôme (souvent un agronome et un économiste pour ce numéro). Ont participé aux relectures, en appui au comité de numéro :

   

Bernard Blum, François Kockmann, Sophie Thoyer, Yves François, Viviane Gravey, Guy Trébuil, Gilles Allaire, François Laurent, Marie Benoit-Magrini, Antoine Messéan, Marianne Le Bail, Christine Leclercq, Gilles Bazin, Pierre Dupraz, Vincent Chatelier, Sarah Feuillette, Benoît Pagès, Magalie Jannoyer, Elsa Delcombel, Fabien Knittel, François Papy.

   

Ces relectures sont une source de dialogue et de confrontation de points de vue. Des incompréhensions ont pu être levées, des divergences sont exposées, dans l’esprit de notre carrefour interprofessionnel.

Merci à tout-e-s pour ce temps accordé au sujet.

 


 

   Les articles sont publiés sous la licence Creative Commons (CC BY-NC-ND 2.0)

http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/Pour la citation et la reproduction de cet article, mentionner obligatoirement le titre de l'article, le nom de tous les auteurs, la mention de sa publication dans la revue AES et de son URL, la date de publication.