Revue AE&S vol.5, n°1, 20

Changement climatique et agriculture : comprendre et anticiper , ici et ailleurs.

Annexe

Appel à contribution de la revue Agronomie, environnement et sociétés, Vol 5 n°1

 


Le comité de numéro : Marc Benoît, Valentin Beauval, Philippe Debaeke, Agnès Ducharne, Thierry Doré, Yves François, Olivier Réchauchère, Emmanuel Torquebiau.

 

 

 



Cet appel à contribution s’inscrit dans la démarche initiée par l’association française d’agronomie lors de son assemblée générale du 20 mars 2014, consacrée à la thématique de l'adaptation au changement climatique. Il s’agira dans ce numéro de contribuer à éclairer comment l’agronomie est mobilisée pour faire face aux multiples enjeux qui se nouent dans la sphère agricole face à l’évolution prévisible et rapide des conditions climatiques. Ce numéro, consacré à ce seul thème, souhaite ainsi apporter des éléments au débat qui va s’amplifier dans les mois à venir, en lien avec le contexte scientifique et politique : le GIEC vient de rendre le deuxième volet de son cinquième rapport, consacré aux impacts du réchauffement climatique déjà perceptible et à venir, et aux stratégies d'adaptation pour les différentes activités humaines ; par ailleurs, la France a été retenue pour accueillir en 2015 la 21ème Conférence des Parties à la CCNUCC (COP 2015) et la 11ème session de la réunion des Parties au Protocole de Kyoto, et sera présente à l'Exposition Universelle de Milan 2015 sur le thème "Nourrir la planète".

Deux aspects de cette problématique sont particulièrement susceptibles de mobiliser les agronomes et seront traités conjointement :

-Estimer les impacts du changement climatique sur la production agricole et ses conséquences environnementales. Le traitement de cette question suppose d’abord de connaître les tendances et incertitudes qui se dessinent sur l’évolution des principales variables climatiques auxquelles l’agriculture sera confrontée (en particulier pluviométrie, évapotranspiration, déficit hydrique). Il s’agit de comprendre comment les états du milieu sont modifiés du fait de l’évolution des paramètres du climat, et comment cela se répercute sur l’élaboration de la production. Loin de se limiter à une écophysiologie qui ne considèrerait que les paramètres les plus immédiatement dépendant du climat comme l’état hydride et le stress thermique du peuplement végétal, la modification des états du milieu induite par le changement climatique embrasse également les questions de biodiversité (notamment la dynamique des adventices, la modification du cycle des maladies et ravageurs, l’évolution du fonctionnement microbiologique des sols, etc.), et d’évolution à long terme de la fertilité des sols. De plus, la capacité des agriculteurs à intégrer ces changements dans leurs pratiques agricoles conditionnera l’évolution des futurs systèmes de culture. Ces changements seront contrastés tant en terme d’ampleur des changements possibles ou déjà à l’œuvre qu’en terme d’impacts futurs sur les milieux cultivés.

Concernant les résultats que l’on peut attendre de ce diagnostic, ce sont non seulement des estimations de changements quantitatifs comme l’évolution des rendements des cultures que l’agronomie peut mettre en évidence, mais aussi des évaluations de changement qualitatifs, concernant par exemple la qualité des récoltes et leurs effets sur les milieux (sols, eau,…) impactés par les systèmes de culture. Par ailleurs, dans cette estimation des effets du changement climatique, la prise en compte de l’augmentation de l’aléa intra et interannuel dans des approches fréquentielles est à privilégier. Enfin, en termes d’échelle, si sur ces questions l’approche la plus fréquemment pratiquée va de la plante à la parcelle, les études d’agronomes permettant une lecture à des échelles plus larges (système de culture, territoire, système agraire, région, France, monde) sont également très utiles dans une perspective de décision publique, et font partie du périmètre de ce numéro.

 

-En lien très direct avec le premier thème, le deuxième enjeu de ce numéro est de décrire les capacités d’adaptation de l'agriculture aux aléas et changements climatiques et la contribution des agronomes de différents métiers à la définition des stratégies d'adaptation de l'agriculture, permettant à celle-ci de conserver ou d'améliorer ses "bonnes propriétés" économiques, environnementales et sociales. Dans cet esprit, un certain nombre de questions pourront être traitées dans le cadre de ce numéro :

--Comment articuler connaissances scientifiques, dispositifs techniques et savoirs pratiques pour mieux adapter l’agriculture aux aléas et changements climatiques ?

--Comment intégrer mieux l’incertitude liée au changement climatique dans les divers métiers des agronomes ?

--Comment identifier les besoins d’aménagement liés au changement climatique dans les territoires (irrigation, drainage, zones humides, zones tampons végétalisées…) ?

--Comment évaluer et comparer la vulnérabilité et la capacité de résistance et de résilience de divers systèmes de culture, systèmes de production et filières (spécialisés ou diversifiés, annuels ou pérennes…) ?

--Comment identifier des systèmes de production dans l’impasse et imaginer des voies d’évolution?

 

-Un troisième axe pourrait être abordé, à savoir la modification des pratiques pour réduire les émissions de gaz à effet de serre en agriculture, voire la conception de systèmes agricoles dont une des fonctions serait de piéger du CO2. En effet, certaines pratiques d’adaptation au changement climatique peuvent aussi avoir des vertus en termes de réduction de l’impact de l’agriculture sur ce changement climatique (climate-smart agriculture). Ces exemples de pratiques doublement performantes vis-à-vis du changement climatique sont donc des contributions attendues dans ce numéro.

Les textes attendus peuvent être soit des articles scientifiques de portée générale, soit des contributions plus directement en prise avec le contexte socio-économique (débats, entretiens, témoignages, points de vue, controverses). Les contributeurs peuvent être autant des agriculteurs pour des témoignages et réflexion sur l’évolution de leur pratique, que des ingénieurs et techniciens en charge de construire des voies d’adaptation de diverses formes d’agriculture, ou encore des chercheurs impliqués dans cette problématique

 


 

   Les articles sont publiés sous la licence Creative Commons (CC BY-NC-ND 2.0)

http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/Pour la citation et la reproduction de cet article, mentionner obligatoirement le titre de l'article, le nom de tous les auteurs, la mention de sa publication dans la revue AES et de son URL, la date de publication.