G2 objectifs Capitalisation et Transmission des Savoirs

télécharger flash player si vous ne pouvez pas voir les vidéos

en mars 2010

En 2008, les travaux sont lancés en s'interrogeant sur l'agronomie dans les contenus et les dispositifs de formation.

En 2009, les premières Feuilles en cours

Le champ de réflexion

La capitalisation vise à mettre en forme et à rendre accessibles les connaissances pour des personnes qui ne les ont pas produites. Elle consiste à proposer des outils didactiques et actualisés(ouvrages, manuels, fiches pédagogiques, didacticiels, DVD, sites internet, ) permettant de diffuser par différents médias et circuits d'information les savoirs agronomiques disponibles.

La transmission des savoirs vise la formation des agronomes, qu'ils soient agriculteurs, agents de développement, enseignants, chercheurs,... L'atelier s'intéressera (dans la formation, initiale ou continue, du brevet professionnel à l'ingéniorat et à la formation à la recherche) à la place des savoirs agronomiques dans les contenus (programmes, référentiels,) et les dispositifs de formation (place de l'agronomie selon le niveau de formation agricole, intérêt des savoirs agronomiques dans l'enseignement général, interactions avec les sciences connexes comme la biologie, l'écologie, la géographie ou l'économie, reconnaissance de la compétence d'agronome par rapport à plusieurs grands problèmes de notre temps,  formation des enseignants en agronomie (place des ingénieurs, doctorat d'agronomie, ).

 

Les enjeux

Le principal enjeu est le partage d'un diagnostic collectif argumenté et du jugement de l'état de la situation, en montrant l'aspect positif pour les enseignants.

Dans le domaine de la capitalisation, il manque un inventaire des outils existants, en français et en langue étrangère, permettant d'identifier les carences et les obsolescences. Cet inventaire est une base nécessaire pour identifier les domaines, niveaux, publics et formes d'outils pour lesquels des efforts particuliers sont nécessaires.

L'actualisation et le renouvellement des connaissances, chez les agronomes en activité, dans les systèmes de formation et dans le champ de la culture scientifique et technique, sont confrontés d'une part à la méconnaissance de l'état d'appropriation et d'utilisation des savoirs de référence chez les agronomes en activité, et d'autre part à la complexité des modes d'actualisation des savoirs dans les différents dispositifs de formation initiale et continue (organisation de la transposition didactique dans les institutions, difficultés liées aux savoirs non stabilisés dans des situations faisant l'objet de controverses,). Si un diagnostic préalable paraît nécessaire, tant pour l'état d'appropriation des savoirs agronomiques actuels, que pour la compréhension du fonctionnement des dispositifs de transmission des savoirs, l'AFA devra par la suite proposer un certain nombre de recommandations pour l'amélioration de l'actualisation et de la transmission des savoirs agronomiques.

Les questions

- Quelle méthode de diagnostic de l'état d'appropriation des savoirs agronomiques chez les agronomes, selon la diversité de leur métier ?

- Quels dispositifs de transmission des savoirs sont à analyser et comment appréhender les modalités d'actualisation des savoirs au sein de ces dispositifs ?

- Quelles améliorations pourraient être apportées ?

- Quelles actions seraient jugées prioritaires par le groupe pour favoriser la capitalisation et/ou la transmission des savoirs agronomiques ?

- Quel plan d'action pour un groupe de travail de l'AFA sur le thème ?

Feuilles en cours

Fruits des travaux