G4 objectifs Agronomie, Politiques Publiques et Gouvernance

télécharger flash player si vous ne pouvez pas voir les vidéos

en mars 2010

En 2008, le point de départ est la question de l'agronomie face au contexte politique et socio-économique : quel rôle pour les agronomes dans l'élaboration des décisions publiques ? 

En 2009 les premières Feuilles en cours

Le champ de réflexion 

Nitrates, OGM, phytosanitaires, énergies renouvelables : 4 évènements différents, où des agronomes ont été soit lanceurs d'alerte, soit accusés par l'opinion, soit médiateurs ou sont encore inaudibles. Atouts et inconvénients d'introduire plus d'agronomie en amont de décisions publiques ? Quels modes de participation aux décisions publiques à venir, dont les enjeux climatiques ?

Que peut faire l'AFA dans le domaine des politiques publiques et de la gouvernance, compte tenu de ce que font d'autres ?

Les enjeux

Entre agronomes s'exprime le désir d'agir efficacement dans un monde qui bouge, avec une liberté de parole, dans un contexte où le rôle prédominant des décisions publiques sur l'agronomie est ressenti. Est-ce une particularité plus forte que pour d'autres disciplines scientifiques ?

Vu de la société, le ressenti est différent. Au XXe siècle, ce sont les sciences physiques qui ont façonné les normes de la " bonne science " et orienté les choix techniques et politiques, imposé leurs marques matérielles et symboliques sur la société. Depuis les années 1980, ce sont d'abord les sciences de la vie, les bio-techno-nano-sciences qui ont pris cette place — des sciences en mesure de recombiner et d'optimiser le matériau biologique, et donc de refaire l'humain.

Il semble, qu'aujourd'hui, les sciences sociales viennent en force et que, parallèlement, le refus de la société face aux bio-techno-nano-sciences ne cesse de grossir.

Comment partager une vision commune de la présence et des besoins de connaissances agronomiques dans les étapes d'élaboration des décisions publiques, pour y contribuer de façon visible et lisible et utile ?

Les questions initiales

• Quelle est notre perception du rôle de l'agronomie dans les décision publiques ? en éclairant de " quel lieux "  parlent les participants, en précisant leurs profil métier et leur profil de " citoyen du monde " habitant dans un territoire.

• L'agronomie produit-t-elle des diagnostics pour la décision publique ? auprès de quels acteurs ?

• Comment l'agronomie peut-elle se situer davantage en amont des nouvelles politiques publiques visant l'équilibre agro-écologique des territoires ?

• Comment l'AFA peut s'imprégner des considérations propres à l'action publique ?

• Comment l'AFA peut-elle agir ? Quelles contributions à la prospective européenne scénarios pour l'agriculture 2030 ?

Deux questions transversales : quelles envies et suggestion en matière de communication et d'international ?

Feuilles en cours

Fruits des travaux