Entretiens du Pradel 2017


La 9ème édition des Entretiens du Pradel[1]
« Agronomie et design territorial »
Mercredi 27 septembre et Jeudi 28 septembre 2017
Domaine Olivier de Serres – Le Pradel 07170 MIRABEL

 

Télécharger cette note de présentation.

 


Que  ce  soit  pour  réfléchir  à  l’organisation  des  territoires  dans  leurs  différentes  formes  et fonctions,  ou  pour  penser  le  développement  local,  la  notion  de  design[2]territorial  est régulièrement  mobilisée,  et  ce,  chez  les  responsables  locaux  ou  dans  différents  champs disciplinaires.  Le  design  territorial  permet  en  effet  de  mettre  en  lien  l’intention  des  acteurs  d’un lieu, les formes engendrées par l’activité sur ce lieu et les impacts qui en résultent, en
particulier les usages des produits et/ou services de l’activité.


Dans le champ agricole, la démarche d’ingénierie agro-écologique, d’un côté, et la volonté de repenser les  activités  de  production  agricole  en  lien  avec  les  évolutions  des  marchés,  des politiques publiques  et  des  demandes  des  citoyens-consommateurs,  de  l’autre  côté, interpellent  les  agronomes  dans  leurs  relations  aux  territoires,  de  l’échelle  de  la  parcelle agricole  (exemple  des  infrastructures  écologiques)  à  l’échelle  d’un  territoire  de  projet (exemple  de  la  gouvernance  collective  d’une  AOC  ou  d’un  parc  naturel  régional). 

Aussi,  les agronomes  sont  concernés  par  cette  question  du  design  territorial,  que  ce  soit :

• dans  la conception  de  systèmes  de  culture  innovants,  en  particulier  pour  l’agencement  de  la biodiversité cultivée et de la biodiversité fonctionnelle visant des services écosystémiques et des pratiques agricoles adaptées aux lieux,

• dans l’organisation des systèmes alimentaires,favorisant  les  liens  et  la  mise  en  proximité  entre  la  fonction  de  production  d’aliments  et  la fonction  de consommation alimentaire,

• ou dans les différents usages du territoire, entre la fonction productive agricole et les autres fonctions : écologique, résidentielle, récréative et esthétique.

Le design territorial est ainsi une entrée originale dans le « troisième objet des agronomes[3]» (Sebillotte,  2006),  afin  d’approfondir  l’engagement  des  agronomes,  en  lien  avec  les  autres métiers  de  la  conception  de  projet,  dans  la  gestion  spatio-temporelle  des  fonctions écologique, agronomique,  paysagère  de  l’espace  productif,  et  son  lien  aux  activités  socioéconomiques  du territoire,  à  un  moment  où  de  nouvelles  recompositions  territoriales réinterrogent  les  politiques  publiques  de  développement  territorial.  Le design  territorial,  par l’installation  d’une  double  démarche  de  conception  et  de  projet,  peut  permettre  d’identifier les blocages et les leviers chez les acteurs, pour faire évoluer des situations agricoles qui ne sont  pas  satisfaisantes,  pour  les  agriculteurs  et/ou  pour  la  société  locale  (comme  la  forte spécialisation territoriale, les pollutions diffuses, un paysage trop fermé ou trop ouvert,…).

Après une clarification du concept de design territorial et une synthèse de ses usages en lien avec l’activité agricole, des expériences contrastées d’engagement des agronomes dans des projets  de  territoire  nourriront  des  ateliers  visant  à  répondre  à  des  questions  essentielles pour les acteurs de l’agriculture :
• Comment  penser  la  « conception  méthodique »  de  projets  agricoles  à  l’échelle  d’un
territoire permettant de répondre à des objectifs partagés entre les agriculteurs et les autres
usagers du territoire ?
• Quelles  sont  les  conditions  pour  qu’un  projet  de  design  territorial  favorise  l’engagement
durable des acteurs de l’agriculture dans des dynamiques collectives ?
• Quels  partenariats,  et  avec  quelles  modalités,  les  agronomes  doivent-ils  engager  avec  les
autres  métiers  concernés  par  le  design  territorial  pour  garantir  la  réussite  d’un  projet  de
territoire ?


[1]
1ère édition  en  2000 :  Autour  d’Olivier  de  Serres :  pratiques  agricoles  et  pensée  agronomique  (Comptes  rendus  de l’Académie d’Agriculture de France, Vol.87, N°4 – 2001) ;

2ème édition en 2002 : Agronomes et territoires (Ed. L’Harmattan, 2003) ; 

3ème édition  en  2004 :  Agronomes  et  innovations  (Ed.  L’Harmattan,  2005) ; 

4ème édition  en  2006 :  Agronomes  et diversités des agricultures (Des agronomes pour demain, Ed. Quae, 2008) ;

5ème édition en 2009 : Agronomie et grenelle de l’environnement (vol.1 n°1 de la revue Agronomie, environnement & sociétés, 2011)  ;

6ème édition en 2011 : Agronomie et défi alimentaire (vol.1 n°2 de la revue Agronomie, environnement & sociétés, 2011) ;

7ème édition en 2013 : Des politiques publiques à l’efficacité économique des entreprises agricoles : quelle synergie entre agronomie et économie ? (vol.4 n°1 de la revue Agronomie, environnement & sociétés),

8ème édition en 2015 : Savoirs agronomiques et développement agricole (vol.6 n°2 de la revue Agronomie, environnement & sociétés).

 

 

[2]
Pour définir le terme de design, nous nous appuyons sur la proposition de S. Vial (2014) qui s’appuie sur l’étymologie :
« Ainsi s’éclaire l’étymologie souvent mal comprise du terme design. Du latin  de-signare (« marquer d’un signe ») que l’on retrouve  aussi  bien  dans  l’italien  disegno  (schéma)  et  l’anglais  de-sign,  le  design  est  à  entendre,  en  tant  que  projet  de conception méthodique, comme une anticipation par les  signes  (i.e. les dessins). L’invention du projet par Brunelleschi, ce n’est rien d’autre qu’« une méthodologie du disegno, c’est-à-dire une méthodologie de l’anticipation de l’oeuvre à réaliser : il s’agissait, grâce aux lois de la perspective qu’il venait de mettre au point, de pouvoir représenter par le dessin la constru ction
projetée. » (Boutinet, 1993 : 10). Les signes, ici, ce sont les représentations en perspective, c’est -à-dire les images du projet. »
(Vial, 2014. « De la spécificité du projet en design : une démonstration », Communication& Organisation 2014/2 (n° 46), p. 17-32. https://communicationorganisation.revues.org/4699)

   

[3]
En dehors des Entretiens du Pradel de 2002, qui ont porté sur le thème « Agronomes et territoires », l’Afa a organisé plusieurs autres évènements sur ce sujet : séminaire entre agronomes et paysagistes, ateliers de terrain.


Programme

(mis en ligne le 02/03/2017)

 

Programme des Entretiens du Pradel 2017

 

Mercredi 27 septembre 2017

                                                                                                                                                                                                 

- 9h30-10h00 : Accueil des participants – Café de bienvenue

- 10h00-10h15 : Introduction par M. GOLDBERG (Directeur de l’EPLEFPA Olivier de Serres), M. BENOîT (Président de l’Afa) et P. MAO, directeur du CERMOSEM (Université Grenoble-Alpes)

 

- 10h15-10h30 : Le design territorial, pour une nouvelle mise en relations des agronomes

Les propositions de cheminements pendant les Entretiens du Pradel, et présentation du premier atelier sur la ferme du Pradel

Présentation de la première séquence de mise en situation de design territorial (méthode et résultat attendu, quelques données sur le territoire)

M. Capitaine (VetAgro Sup), N. Senil (Université Grenoble-Alpes/Cermosem) et J.M. Giacopelli (EPLEFPA Olivier de Serres)

 

-10h30-13h30 : Mise en situation de design territorial

 La ferme du Pradel dans leur territoire

Un territoire, une histoire, un projet : observations et questionnements de l’agronome, à l’échelle de l’exploitation agricole et à l’échelle du territoire

Avec la participation d’un usager du Pradel

Un panier repas est fourni à chaque groupe.

 

Résultats attendus : chaque groupe produit un dessin de l’espace à designer en fonction de l’anticipation de la situation choisie, de l’attention donnée (fournir un rouleau de papier (nappe, craft…) et chaque groupe choisit son format de production).

6 groupes : 3 à l’échelle de la ferme (le foncier constituant les 2 centres de l’EPL), 3 à l’échelle du territoire.

3 ambitions à construire : agriculture décarbonée (question de l’énergie), Agro-écologie, Projet alimentaire

En restitution on affichera le design du domaine construit par Olivier de Serres en 1600, l’organisation actuelle en 2 fermes, et les productions des groupes.

 

13h30 – 14h Café

 

- 14h00-18h30 (avec pause entre 16h et 16h30) : Ateliers

6 ateliers en parallèle s’appuyant sur des situations de mobilisation du design, selon la matrice : échelles d’organisation (exploitation agricole, territoire)/Processus de conception (objectif du projet-participation des usagers-place du sensible et de l’esthétique).

 

Objectif : identifier et discuter les protocoles/procédures qui permettent l’émergence et la vie d’un projet qui favorise le changement, la transition.

Résultats attendus : chaque atelier produit deux livrables :

- un tableau permettant de bien identifier  : la relation à l’espace (ressources, système de relations, matériel et immatériel, centre/périphérie,  la relation aux usagers (invention, création, participation, vie quotidienne, usages du lieu), la relation au sensible (rôle des formes, des symboles, de l’observation, du ressenti, relation subjectivité/objectivité), la relation au projet (anticipation, méthode de conception, gestion de la complexité, gestion du lien théorie/pratique, de l’objectif à l’action) ;

- un schéma reconstruisant le processus de conception, de l’idée au projet, puis du projet à la réalisation, en précisant l’activité des agronomes de la recherche, du développement, de la formation

 

 

 

 

 

Situations-exemples pour les ateliers

 

Niveau d’organisation/Projet

L’agriculture contribuant au système agri-alimentaire

L’agriculture dans le contexte de reconfigurations socio-culturelles

L’agriculture dans une orientation multifonctionnelle

Exploitation agricole

Des pratiques agroécologiques à l’approvisionnement local

 

Ferme de l’Inra Mirecourt, projet de living lab

contact : C.Mignolet (Inra)

 

 

La permaculture

 

Contact : F. Léger

 

http://www.permaculturedesign.fr/le-bureau-etude-permaculture-design/

L’agroforesterie

 

Contact : Olivier Bories (Ensfea)

 

Territoire

Des besoins de la ville à l’organisation de la production agricole

 

Agglomération de Montpellier :

Contact : Isabelle Touzard (vice-présidente Montpellier Métropole)

 

 

L’agriculture dans un projet de territoire

 

Ex : Biovallée

contact : Claire Lamine : Claire.Lamine@avignon.inra.fr

Sibylle Bui : sibylle.bui@uclouvain.be

Université Catholique de Louvain-la-Neuve –Centre de Philosophie du Droit

 

 

L’agriculture dans l’économie circulaire

 
Ex : TATABOX : Transition Agroécologique des Territoires Agricoles.
Contact : Elise Audouin
Ingénieure de Recherche, Projet TATABOX
http://www6.inra.fr/tatabox 

Elise.Audouin@toulouse.inra.fr

 

Soirée à partir de 19h

Visite des jardins d’Olivier de Serres et apéritif-dégustation des produits du domaine

Repas au domaine avec une animation : Du design territorial au design culinaire au Pradel : les hybridations agrialimentaires (retour sur la mise en situation du matin et échanges avec des designers du territoire et de la cuisine)

Soirée « Paysages d’agronomes et agronomie des paysagistes », animée par de jeunes paysagistes et agronomes.

 

Jeudi 28 septembre 2017

 

- 8h30-9h30 : Conférence invitée « Innovations sociales et scénarios de transition écologique »

Avec François JEGOU, Strategic design scenarios Intervention de 30 min puis débat avec la salle

 

9h30 à 10h00 : Pause-café

 

10h00-12h00 : Ateliers Séquence 2

Regroupement des ateliers de la veille par niveau d’organisation : exploitation agricole, territoire, en intégrant le travail réalisé sur le Pradel

 

Objectif : interroger la mobilisation du design dans le champ agronomique, à partir de 3 questions :

- Comment penser la conception de projets agricoles permettant de répondre à des objectifs partagés entre les agriculteurs et les autres usagers du territoire ?

- Quelles sont les conditions pour qu’un projet de design territorial favorise l’engagement durable des acteurs de l’agriculture dans des dynamiques collectives ?

- Quels partenariats, et avec quelles modalités, les agronomes doivent-ils engager avec les autres métiers concernés par le design territorial pour garantir la réussite d’un projet ?

Résultats attendus : Chaque atelier produit une définition du design territorial pour son usage en agronomie et une liste de propositions en réponse aux trois questions discutées.

 

12h00 – 13h30 Repas au Domaine

 

13h30-14h30 : Penser le design en agronomie

Animation par J. Wéry (Montpellier SupAgro)

Table ronde avec :

- Luc Gwiazdzinski, Géographe, Université Grenoble Alpes

- Bertrand Folléa, paysagiste-concepteur, enseignant à l’école nationale supérieure du paysage

- Lorène Prost, agronome et ergonome, Inra

- Jean-Pierre Bruche, agriculteur et maire de Pérignat sur Allier (Puy de Dôme)

- Jean-Sébastien Laumond, animateur à la communauté de communes de la Vallée de la Bruche (Alsace)

Deux questions :

- Comment votre pratique vous fait mobiliser cette notion de design et en quoi vous pensez qu’elle est une idée intéressante pour les agronomes des différents métiers (du praticien au chercheur ?)

- Quels partenariats sur le territoire vous paraissent les plus appropriés pour les agronomes, afin que les projets de territoire soient réussis ?

 

- 14h30-15h30 : Synthèse des ateliers et discussion générale sur la mobilisation du design en agronomie

 

- 15h30-16h00 : conclusions des Entretiens par le président de l’Afa et le directeur du CERMOSEM