Découvrir l'agronomie

Un parcours des connaissances agronomiques

Pour l'AFA, le terme agronomie désigne une discipline scientifique et technologique dont le champ  est  bien délimité, comme l'illustre cette définition courante : " Etude scientifique des relations entre les plantes cultivées, le milieu [envisagé sous ses aspects physiques, chimiques et biologiques] et les techniques agricoles ". Ainsi considérée, l'agronomie est l'une des disciplines concourant à l'étude des questions en rapport avec l'agriculture (dont l'ensemble correspond à l'agronomie au sens large).

 

Cette page propose un bref parcours de découverte des champs de l'agronomie.

Vous pouvez également consulter :

- la Revue AE&S parue en décembre 2013 sur Conseil et Formation en agronomie.

   

- une carte de ressources documentaires

   

Et voir aussi les rubriques :

- Portes ouvertes sur l'agronomie ,

- une sélection de vidéos réalisées par différents acteurs

- la page de Liens

__________________________________________________________________________________________


Enseigner à produire autrement (avril 2014) : interview de Th. Doré

http://webtv.agriculture.gouv.fr/produisons-autrement-thierry-dore-video-3854.html


L’agroécologie : des définitions variées, des principes communs

Analyse n°59 - juillet 2013 du Centre d'études et de Prospective du Ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt.

 

 

Extrait de la conclusion :

 

« Malgré la diversité et une évolution important des définitions de l’agroécologie depuis les années 1930, un certain nombre de principes communs peuvent être retenus : s’appuyer au maximum sur les fonctionnalités des écosystèmes, maximiser la biodiversité fonctionnelle et renforcer les régulations biologiques dans les agro-sytèmes, afin de concilier plus durablement enjeux socio-économiques et enjeux environnementaux.

    

Lors du séminaire de conception de systèmes agroécologiques organisé par l’INRA en avril 2013, d’autres définitions, très complémentaires, ont été proposées : « l’agroécologie est l’application de l’écologie à l’étude, à la conception et à la gestion des systèmes agro-alimentaires » ; elle n’est définie, ni exclusivement par des disciplines scientifiques, ni exclusivement par des mouvements sociaux, ni exclusivement par des pratiques. Elle est appelée à devenir un concept fédérateur d’action, intermédiaire entre ces trois dimensions. »

   

Télécharger la note

 

 

   


Freins et leviers à la diversification des cultures : étude publiée en janvier 2013 par JM Meynard, A Messean et al. (INRA)

Les auteurs identifient les principaux freins à la diversification au niveau des acteurs des filières agro-industrielles et des exploitants agricoles.

Ils proposent des leviers d'action mobilisables par les pouvoirs publics pour inciter ces acteurs à insérer, dans leur système productif, une plus grande diversité d'espèces cultivées.

 

Télécharger la synthèse

Le rapport complet et la synthèse : sur le site INRA


Construire des systèmes de culture intégrés

MORONVAL Jean-Robert

http://editions.educagri.fr

Les conséquences d'une protection des cultures basée, depuis des décennies sur la phytopharmacie sont telles que ces techniques ne peuvent continuer à être utilisées. Ainsi, l'indispensable reconquête de la qualité de l'eau, la nécessité de préserver la biodiversité et de réduire les coûts énergétiques amènent les agriculteurs à repenser leurs systèmes de culture. Il semble que l'agriculture intégrée avec la mise en place de systèmes de culture innovants et durables soit une réponse aux problèmes actuels. Cet ouvrage présente les outils à utiliser et la méthodologie à mettre en oeuvre pour construire un nouveau système de culture à partir d'un système de culture existant : évaluation du système de culture initial, identification des objectifs et des leviers à utiliser, proposition d'un nouveau système de culture à évaluer pour mesurer les progrès réalisés.


Université virtuelle d'agroécologie

L'inra a annoncé dans un communiqué de presse du 12 juillet 2012, le lancement de l'Université virtuelle d'agroécologie, pour mieux prendre en compte l'écologie dans les problématiques de recherche agronomiques.

          

    

 

Présentation de l'UVAE par Thierry Doréhttp://vimeo.com/74297411, AgroParisTech - Journée Nouvelles orientations pour la recherche agronomique en septembre 2013 (vidéo)

 

L'Inra propose un dossier en ligne dédié à l'Agroécologie :

 

 


Une sélection d'ouvrages explorant des avis contrastés sur la "bio"

          


Les thèses dans le domaine de l'agronomie

Un site pour suivre les thèses en agronomie sur http://www.theses.fr/sujets/?q=agronomie 

En juin 2012 : Soutenance de thèse de Mlle Tatiana de Oliveira

Thèse effectuée à l'UMR INRA/AgroParisTech Agronomie Grignon

Résumé

Dynamique des communautés lombriciennes dans les parcelles conduites en Agriculture Biologique.

Modélisation de la dynamique des populations d'Aporrectodea caliginosa.

Les lombriciens remplissent, dans les agrosystèmes, de nombreux services, importants pour la production et le bon fonctionnement du sol. Cependant, on manque de connaissances sur la manière dont les facteurs jouent, au champ, sur la densité et la diversité spécifique. Cela rend difficile la prévision des effets des pratiques sur la macrofaune du sol et la mise au point de systèmes de culture en Agriculture Biologique, favorables aux populations de vers endogés.

 

L'objectif de cette thèse était d'analyser, au champ, les variations au cours de l'année de l'abondance des lombriciens dans le contexte de l'Agriculture Biologique du Bassin Parisien. Nous nous sommes tout particulièrement interessés au cas des espèces endogées dont nous avons suivi les abondances  dans 5 parcelles pendant 2 ans (2009 et 2010). L'analyse de ces données (et de la littérature scientifique) nous a amené à proposer un modèle simulant la dynamique des populations de vers de l'espèce la plus fréquemment rencontrée sur ces parcelles, A. Caliginosa. Ce modèle est basé sur celui de C. Pelosi (Pelosi et al., 2008).

 

L'analyse des données de suivi des populations a montré qu'il existait un schéma général décrivant l'évolution annuelle de l'abondance (i.e. la densité de vers endogés actifs dans la couche 0-30 cm) de ces parcelles labourées et cultivées en céréales. Ce schéma général est caractérisé par une première phase de décroissance (ou de stabilité) en fin de printemps, suivie d'une période estivale pendant laquelle la population est stable, avant d'augmenter à nouveau à l'automne, pour atteindre un niveau maximal supérieur à celui de l'entrée de l'été. Enfin, l'hiver, l'abondance chute à nouveau. Ce travail, qui confirme les données générales de la littérature sur les endogés, a cependant montré que par rapport à ce schéma il existait d'importantes variations d'une année sur l'autre, entre A. caliginosa et A. rosea et en fonction des parcelles. Les causes de ces variations, complexes, sont discutées dans cette thèse.

 

Parmi ces causes, le travail du sol, et tout particulièrement le labour, joue un rôle important. Cela nous a amené à mettre en place un essai, sur deux des parcelles du suivi, pour étudier les effets de cette opération sur la dynamique des populations des deux espèces endogées citées ci-dessus. Les résultats obtenus suggèrent que les effets du labour sont variables en fonction de l'espèce considérée. A. caliginosa s'est révélée plus sensible qu'A. rosea, dont les abondances n'ont pas été systématiquement affectées. Celles d'A. caliginosa ont été réduites, juste après le labour en 2009, avec un certain retard (deux mois environ) après cette opération. Ces résultats[1] soulignent ainsi la nécessité d'étudier l'effet des techniques culturales à travers leur impact sur la dynamique des populations (et non sur le niveau d'abondance moyen).

 

La troisième partie de notre travail a été consacrée à l'amélioration du modèle Wormdyn. Nous l'avons tout d'abord adapté au cas de l'espèce A. caliginosa en nous basant sur une étude bibliographique approfondie pour fixer la valeur des paramètres du cycle de vie. Nous avons ensuite introduit une fonction décrivant l'effet de la densité dépendance sur l'abondance. Le modèle a correctement simulé le niveau moyen des abondances mesurées dans les parcelles suivies, malgré une tendance générale à la surestimation des effectifs lorsque les conditions du milieu sont favorables. L'ajout de la densité dépendance a corrigé partiellement ce biais et ouvre à la prise en compte d'autres facteurs de variation des populations, au premier rang desquels la qualité et la quantité des ressources trophiques.

 

Mots clés : lombriciens, espèces endogées, A. caliginosa, A. rosea, dynamique des populations, modélisation, Agriculture Biologique, agroécologie.

 

télécharger le résumé

Contact


[1] De Oliveira T., Bertrand M., Roger-Estrade J. 2012. Short-term effects of ploughing on the abundance and dynamics of two endogeic earthworm species in organic cropping systems in northern France. Soil & Tillage Research 119, 76"84

   

L'agronomie part en thèses :actualités


Participez aux MOTS DE L'AGRONOMIE

Le Dictionnaire historique et critique "Les mots de l'agronomie", est ouvert.

Vous pouvez participer à ce "wiki", projet porté par l'INRA.

  http://mots-agronomie.inra.fr

__________________________________________________________________________________________

Pour internaute pressé

une lecture en ligne sur wikipedia 

__________________________________________________________________________________________

Pour aller à  l'essentiel actuel , trois livres à  mettre en poche

 

Les clés des champs , L'agriculture en questions

Thierry Doré, Olivier Réchauchère, Philippe Schmidely

Ouvrage grand public à caractère scientifique

Paru en 2008 aux éditions QUAE

 

L'agronomie aujourd'hui

Coordination éditoriale de Thierry Doré, Marianne Le Bail, Philippe Martin, Bertrand Ney, Jean Roger-Estrade

L'ouvrage est destiné aux étudiants, aux professionnels et aux chercheurs non spécialistes de l'agronomie, intéressés par une vision panoramique et documentée des évolutions de la discipline depuis 30 ans. Il est accompagné d'un cédérom.

Paru en 2006 aux éditions QUAE

 

Petit guide de l'observation du paysage

Jean-Pierre Deffontaines, Jean Ritter, Benoît Deffontaines, Denis Michaud

Si le paysage est visible par tous, sa lecture suppose une attention particulière. Ce petit guide est un compagnon de l'observateur pour lui suggérer quelques repères qui sont autant de points de passage dans son itinéraire d'observation.

Paru en 2006 aux éditions QUAE

 


Pour les passionnés d'agronomie

Mémento de l'Agronome

Repères méthodologiques et connaissances scientifiques de base en agronomie et zootechnie des zones tropicales et subtropicales, accompagné d'un DVD.

Paru en 2009 aux éditions QUAE

Un aperçu de la première édition 2002 Cirad-Gret est consultable en ligne

 

Systèmes de culture innovants et durables : quelles méthodes pour les mettre au point et les évaluer ?

Raymond Reau et Thierry Doré

Paru en 2008 aux éditions Educagri

 

" Agronomie - Plantes cultivées et systèmes de culture "

portail thématique des compétences de la communauté scientifique régionale autour d'Agropolis

Au vu du succès rencontré par les dossiers thématiques d'Agropolis (800 000 téléchargements tout dossier confondu, depuis 2005)  et dans un objectif d'actualisation, l'association Agropolis International propose, à titre expérimental, une version électronique du dossier n° 12 " Agronomie - Plantes cultivées et systèmes de culture ".

 
Cet outil de promotion des compétences scientifiques régionales offre un contenu actualisé et enrichi :

- davantage d'exemples de recherche, des actualités du domaine,

- une sélection de ressources (formations, réseaux, publications, ...) 

 
Les dossiers d'Agropolis, répertoires thématiques, offrent une présentation synthétique et facile à consulter de tous les laboratoires, équipes et unités de recherche présents dans l'ensemble des établissements d'Agropolis et travaillant sur la thématique concernée.

http://www.agropolis.fr/agronomie/

 

Disponible aussi sur votre mobile !

Un clic sur cette image vous délivre le mode d'emploi !

 

 

 

Fertilité et systèmes de production

Edité par Michel Sebillotte 

Paru en 1989 aux éditions QUAE

 

L'agronomie et la gestion de l'environnement et des ressources naturelles au Cirad : Réflexions, propositions et éléments de prospective.

Montpellier : CIRAD-AGER, p. 37-43. Barale M., Trébuil G., Malézieux E. article paru en 2000

La délégation scientifique Ager, en collaboration avec la délégation à l'information scientifique et technique, a réalisé une étude quantitative et descriptive des publications des chercheurs du Cirad

pdf disponible auprès d'un auteur  

   

Agronomy for Sustainable Development  

une revue de l'INRA publiée depuis

2011 sur le site springerlink.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   


Les sols

 

Sols et Environnement paru en 2011.

par

Michel-Claude Girard, Christian Walter, Jean-Claude Rémy, Jacques Berthelin, Jean-Louis Morel

 

Cette nouvelle édition actualisée est plus axée sur l'environnement et sur les problèmes spécifiques à l'économie et à la gestion des sols. Sont ainsi présentés les différents sols selon la nature de leur exploitation par les activités humaines. Des compléments en ligne (exercices, images...) sont disponibles à partir du site dunod.com 

 

En savoir + sur le site de l'Association Française pour l'Etude des Sols AFES

Etude des sols : Description, cartographie, utilisation

Une approche pluridisciplinaire destinée aux étudiants, et pour tous publics.

Quelles sont les relations entre dégradation des terres et l'alimentation des hommes ? Quelle est la biodiversité d'une terre polluée ? Quel est l'effet des zones humides sur l'environnement ?

Collection: Sciences Sup, Dunod         paru en 2011

En savoir +

Le sol, milieu vivant... questions à la recherche

 

Toutes les vidéos de ce colloque organisé dans le cadre du Salon international de l'agriculture 2008 sont accessibles sur le site de l’INRA

http://www.inra.fr/audiovisuel/web_tv/colloques/le_sol_milieu_vivant .

   

 

   

   


La biologie des sols à l'INRA de Dijon

Les deux unités de recherche actives sur le sujet sont

l'UMR MSE Microbiologie du Sol et de l'Environnement en savoir +

et l'UMR PME Plante - Microbe - Environnement en savoir +

 

Le Courrier de l'Environnement n° 60 édité par l'INRA propose une série de fiches présentant les recherches en cours

Quelques thématiques travaillées à Dijon :
- Collection bourguignonne de microorganismes d'intérêt pour l'agriculture et l'environnement
- Biodégradation des pesticides dans les sols
- Écologie microbienne de la qualité des sols
- Imagerie du vivant
- Les inséparables du sol
- Comment stimuler les défenses naturelles des plantes ?
- L'agriculture et la recherche face aux maladies émergentes des plantes


Le bois raméal fragmenté

 

 

   

Un ouvrage paru en 2008 et un colloque de 2010

En savoir +

 

    


Autres lectures proposées

Agronomes et Paysans, un dialogue fructueux, par André Pochon, paysan breton

paru en 2008 aux éditions QUAE

 

Agricultures et territoires sous la direction de C. Laurent et P. Thinon

Si la production de denrées reste un objectif primordial de l'agriculture, on attend d'elle qu'elle remplisse aussi d'autres fonctions : contribution au développement des territoires, maintien d'activités agricoles à des fins paysagères ou sociales, maîtrise des processus écologiques

Autant de questions qui élargissent le champ de l'agronomie. Plusieurs adhérents de l'AFA ont contribué à cet ouvrage paru en 2005 aux éditions Hermès Lavoisier


 

Points de vue d'adhérents de l'AFA

Qu'est-ce que l'agronomie ? Le point de vue d'un enseignant  s'adressant à de futurs étudiants

Olivier Scheurer   de l'Institut Lasalle-Beauvais décrit l'agronomie comme la " Science qui étudie la relation entre le sol, le climat et les plantes cultivées, et les techniques culturales appliquées par les agriculteurs ". L'interaction entre ces éléments fait de l'agronomie une science complexe et pluridisciplinaire : chaque modification de l'un des paramètres pouvant influer sur la totalité des éléments.

 L'agronome poursuit deux objectifs majeurs : améliorer la production végétale (son rendement, sa qualité  sa rentabilité,)  et en améliorer ou  limiter ses effets environnementaux.

Un ingénieur agronome peut travailler à plusieurs échelles :

- à l'échelle d'une parcelle

- à l'échelle d'un ensemble de parcelles dont le point commun est l'appartenance à une même exploitation agricole

- à l'échelle d'un ensemble de parcelles dont le point commun est le bassin de production ou d'approvisionnement

- à l'échelle d'un ensemble de parcelles dont le point commun est l'appartenance à un même territoire.

A l'échelle d'une parcelle, l'agronome s'emploie surtout à expérimenter et/ou améliorer une technique particulière. Il tente également de mettre en avant de nouvelles méthodes de production. Il est alors susceptible de travailler dans un centre de recherche, dans une chambre d'agriculture ou en institut technique.

A l'échelle d'un ensemble de parcelles dont le point commun est l'appartenance à une même exploitation agricole, il a davantage un rôle de conseil. Un conseil qui peut par exemple porter sur des choix d'assolement (choix des cultures pour chaque parcelle) ou d'équipement ou encore sur  le pilotage de l'irrigation  ). Pour ce type de mission, il est généralement conseiller dans une chambre d'agriculture, ou pour un groupement d'agriculteurs, par exemple dans un CETA (Centre d'étude  technique agricole).

A l'échelle d'un ensemble de parcelles dont le point commun est le bassin de production ou le bassin d'approvisionnement (donc pouvant appartenir à  différents agriculteurs), il travaille surtout dans l'industrie agroalimentaire ou en coopérative agricole. Son rôle est de conseiller les agriculteurs fournisseurs du bassin de production dans l'optique d'aboutir à des produits agricoles de qualité homogène à l'arrivée en coopérative ou en industrie de transformation. Il a aussi en charge d'anticiper les problèmes liés à la production ou d'en minimiser les effets afin de garantir un approvisionnement le plus régulier possible. Dans ce domaine, l'ingénieur agronome se trouve à l'interface entre le producteur et le transformateur ou revendeur.

A l'échelle d'un ensemble de parcelles appartenant à un même territoire (bassin versant, bassin d'alimentation en eau, bassin d'alimentation de captage), l'optique est toute autre. L'ingénieur agronome s'attache à répondre à des problématiques environnementales. Il cherche avant tout à protéger les ressources en eau, à limiter l'érosion ou encore à préserver la qualité du paysage, souvent par le biais d'actions collectives auprès des agriculteurs. Il doit notamment comprendre les mécanismes du ruissellement sur un territoire. Il réalise son travail en chambre d'agriculture ou en collectivité territoriale, à la demande des collectivités locales.

 

Les enjeux de l'agronomie aujourd'hui

L'émergence de préoccupations environnementales donnant lieu à de nouvelles pratiques chez les consommateurs et les industriels (achat de produits issus de l'agriculture biologique ou raisonnée, développement des biocarburants) pose de nouvelles problématiques aux  agronomes.

La volonté au plus haut niveau de réduire de 50% la quantité de produits phytosanitaires dans les prochaines années impose aux ingénieurs agronomes de trouver de nouvelles techniques pour empêcher que les plantes ne tombent malades ou ne soient concurrencées, comme le désherbage mécanique, la culture de variétés  plus résistantes, un espacement plus important entre chaque plant...De plus en plus, les agronomes sont chargés de mettre en place la protection intégrée des cultures, c'est-à-dire jouer sur les trois leviers de l'agronomie que sont le sol, le climat et la plante, pour limiter au maximum les traitements sans risquer le développement de maladies.

Le développement de l'agriculture biologique ajoute une contrainte technique aux agronomes en interdisant tout recours aux produits phytosanitaires et  aux engrais chimiques.

L'émergence des biocarburants et des biomatériaux conduit à produire différemment, avec d'autres plantes, d'autres objectifs de rendement et de qualité. Implanter de nouveaux végétaux dans un nouvel environnement implique pour l'agronome de trouver les  meilleures combinaisons techniques pour produire ces  plantes tout en prenant en compte  les impacts potentiels sur l'environnement.

Dans un tout autre registre, le réchauffement climatique annoncé pour les prochaines décennies demande un travail d'anticipation sur l'évolution des cultures sur un territoire donné. L'évolution du climat risque en effet de décaler vers le nord les zones de production de nombreuses cultures.

Pour autant, l'agronomie ne se résume pas à un ensemble de recettes que l'on peut appliquer pour chaque problème posé. La diversité de l'agriculture et des agriculteurs, qui ne disposent pas du même temps disponible, du même matériel, ou de la même main d'Å“uvre, impose à l'agronome de s'adapter à chaque situation. L'agronome se doit de proposer  les techniques les plus adaptées en prenant en compte à la fois les trois éléments (sol, climat, plante) mais également les objectifs et les moyens des  agriculteurs.

Publié avec l'accord de l'auteur, d'après la version originale

Haut de page


Histoire de l'Agronomie

Le groupe d'adhérents de l'AFA "Evolutions et Perspectives"

a réalisé une série d'entretiens filmés sur ce sujet.

voir les vidéos

   

Histoire de l'Agronomie en France par Jean Boulaine,

qui décrit 10 000 ans d'évolution et la montée en puissance de l'agronomie, de 1920-1980.

Editions Lavoisier, collection Tec&Doc

2ème édition augmentée, 1996

 

 

 

De la méthode en agronomie

par Stéphane Hénin

ré-édité en 1999

aux éditions Harmattan


Éditeurs de livres avec rubrique agronomie

http://www.quae.com  éditions cirad, ifremer, inra, irstea

http://www.amazon.fr rubrique agronomie