Jaime Wünsch

Jaime Wünsch, étudiant et ami

François Papy et Christine Aubry

   

Juillet 2011

Nous venons tous les deux de perdre un ami. Un ami qui avait été d'abord un étudiant. Un étudiant qui nous était venu de l'Université régionale du Nord-Est de l'État du Rio Grande do Sul à IJUI où Michel Sebillotte, quelques années plus tôt, avait " prêché l'agronomie ". Michel étant parti à la direction scientifique de l'Inra, c'est Alain Capillon qui reçut Jaime et nous confia la responsabilité de l'encadrer en thèse avec mission de concevoir une formation agronomique totale couvrant les champs des départements Agronomie " Environnement et Systèmes agraires " développement. Beau programme ! Dieu merci notre étudiant était déjà aguerri et avait de la bouteille. C'est qu'il avait déjà une responsabilité d'enseignant à l'Université d'IJUI qui le força à rentrer au Brésil avant d'avoir totalement achevé sa thèse et donc de revenir plus tard à Paris pour la finir.

 

Nous gardons de lui l'image d'un esprit fin, très réfléchi, au point qu'ayant chaque jour une idée nouvelle, il ne rédigeait pas vite. Mais quel plaisir de discuter avec lui ! Comment les agriculteurs picards qui ont plusieurs types de contrats et donc de cahiers des charges sur la culture de pomme de terre gèrent-ils leur sole ? Voilà le sujet que nous lui avions confié et qu'il a traité avec finesse, montrant comment les cahiers des charges les plus contraignants sur l'organisation du travail s'appliquaient aux autres. La thèse finie, il a été submergé à IJUI par ses responsabilités que décrit bien, ci-dessous, Sandra, et il n'a pu valoriser pleinement son travail qui a été bien poursuivi au labo de Paris, a fortement servi à l'enseignement et est régulièrement cité par les thèses et travaux qui portent sur les modes de gestion technique des agriculteurs.

   

Dans nos discussions amicales, à Paris, nous sentions bien la vigueur de ses engagements auprès des agriculteurs les plus à la peine. Plus tard, à l'occasion de deux voyages au Rio grande do Sul (à Pelotas et à Ijui) j'ai (François) pu mesurer la générosité de son engagement militant en même temps que la rigueur exigeante de ses réflexions scientifiques.

  

Sa famille, à laquelle va notre pensée, perd un être cher, nous, un ami, l'agronomie brésilienne un chercheur-citoyen de grande qualité.

  

Jaime Airton Wünsch, un agronome engagé

Sandra Vicenci Fernandes, enseignante-chercheur de l'Université d'Ijui, Brésil

   

Spécialiste des systèmes de production durables, Jaime Airton Wünsch, enseignant-chercheur, est décédé le 30 Juillet 2011 à 54 ans, des suites d'un accident vasculaire cérébral. Depuis 2007, Jaime était chercheur au sein de l'EMBRAPA (Institut brésilien de recherche sur l'agriculture), dans l'unité " Climat tempéré " à Pelotas, au sud de l'Etat brésilien do Rio Grande do Sul et dernièrement, il coordonnait un partenariat entre l'INCRA (Institut national de colonisation et réforme agraire) et l'EMBRAPA.

 

Diplômé en Agronomie de l'Université Fédérale du Rio Grande do Sul, Jaime Wünsch était titulaire d'un master en agronomie de l'Université de Sao Paulo (USP) et docteur en Agronomie de l'Institut national Agronomique Paris-Grignon, en France. Il a été pendant plus de vingt ans professeur de l'Université régionale du nord-est de l'Etat du Rio Grande do Sul (UNIJUI) et a été un des concepteurs de l'Université publique du Rio Grande do Sul (UERGS). Il a été également responsable éditorial du Journal " Hora H " de la coopérative Coomunica, importante initiative d'information à Ijui et sa région. Il a été un des organisateurs de " Democracia socialista ", courant interne du parti des travailleurs brésilien (PT). Jaime s'est mobilisé pour le développement agraire du Rio grande do Sul. Dans ce contexte, il a suscité l'engagement, dans les luttes syndicales, politiques et électorales de cet Etat, de plusieurs personnalités importantes.

    

La contribution académique de Jaime est riche et singulière. A la fin des années 80, Jaime a eu une participation remarquable dans la conception du Cours d'Agronomie de l'UNIJUI, basée sur une conception innovante pour l'époque, qui visait la formation d'un professionnel dédié au développement durable en agriculture. La coopération avec des institutions françaises, notamment l'Institut National Agronomique Paris-Grignon (aujourd'hui AgroParisTech) a été d'une importance fondamentale. Les très nombreuses missions franco-brésiliennes ont permis de consolider un programme d'enseignement et de recherche reposant sur des conceptions nouvelles. A l'époque, c'est une vision technocratique et normative du progrès technique qui prédominait, basée sur le présupposé qu'il n'y aurait qu'un seul modèle technique à suivre et dont le résultat serait mesurable par le rendement physique des cultures et des élevages, indépendamment des conditions d'obtention. Mais la complexité de la réalité sociale dans laquelle l'agronomie intervient exigeait une compréhension de la diversité et de la complexité inhérente au développement agraire. Dans ce sens, la contribution de la coopération française a été extrêmement précieuse, et en particulier l'approche globale de l'unité de production agricole à partir des concepts de système de production, système de culture et d'élevage, ce qui s'est traduit par des programmes d'enseignement, de stage et de recherche-développement. Indéniablement, de nombreuses personnes ont contribué de façon décisive à la consolidation de cette approche, enseignants-chercheurs, étudiants coopérants, aussi bien français que brésiliens mais la constante animation et contribution de notre cher collègue Jaime sans nul doute a été décisive.

 

En savoir plus sur son parcours professionnel

 



 relire des ouvrages de Jaime Wünsch