Vous êtes ici : Accueil  > Qui sommes nous ?  > Animation de l'AFA  > Francis MACARY

Francis MACARY

Membre du CA de l'Afa depuis 2012, il participe au groupe d'accompagnement de Tours en France des métiers et tâches des agronomes , action préparée en 2015.

Il est ingénieur-chercheur en agro-environnement au centre Irstea de Bordeaux, dans l’UR ETBX « Environnement, Territoires et Infrastructures ».

 

Fils d'agriculteurs gersois, ses origines agricoles ont non seulement été le socle de connaissances pratiques initiales, mais à l'origine d'une curiosité incessante à l'égard de la terre, des productions qu'elle porte et des populations qui y vivent.

   

Après un BTSA en Techniques Agricoles et Gestion d'Entreprise, puis un diplôme d'ingénieur en agronomie, il a œuvré pendant dix ans en qualité d'ingénieur dans les services déconcentrés du Ministère de l'agriculture (DDAF du Gers puis de la Gironde, en qualité de responsable de l'unité agro-alimentaire).

Ayant alors le souhait de s’orienter vers des missions de recherches finalisées au sein du Cemagref (devenu Irstea) pour y conduire des recherches en agro-environnement, il a effectué en 2000 – 2002, une spécialisation de 3ème cycle en « agriculture-environnement » à l’AgroSup Dijon (pour alléger).

Ses questions de recherche et travaux portent sur l’évaluation de la performance environnementale de l’agriculture à plusieurs niveaux d’organisation spatiale, eu égard aux écosystèmes connexes et à des enjeux tels que la qualité des eaux. Il mobilise des méthodes telles que la modélisation spatiale et l’analyse multicritère pour l’aide à la décision, décrites notamment dans multiples publications scientifiques et dans sa thèse de Doctorat en sciences de l’environnement soutenue à l’Institut National Polytechnique de Toulouse - ENSAT.

Il est  inscrit au répertoire des Ingénieurs Experts pour la "transition agro-écologique et performance économique et environnementale », du ministère en charge de l’agriculture.

Il est élu au Conseil d'Administration de l'Afa en mars 2012 et ré-élu en 2015 et en 2018…

Il veut continuer à :

- ouvrir l'association au plus grand nombre et permettre de faire rencontrer sur le terrain ceux et celles qui travaillent dans une même voie, sans forcément se côtoyer,

- contribuer au renforcement des relations entre l'agronomie et les sciences de l'environnement, les sciences humaines et sociale (géographie, économie, sociologie, sciences politiques),

- participer à la prise en compte des approches territoriales à différents niveaux d'organisation.