Jean-Robert MORONVAL

est professeur d'agronomie productions végétales en lycée agricole dans l'Eure

et chargé de mission Biodiversité dans le cadre de mesures de biodiversité au sein des systèmes de culture.

Membre du conseil d'administration de l'Afa de mars 2013 à mars 2015.

L'agronomie est pour lui une science intégrative, fruit de l'interaction entre des paramètres physiques, chimiques et biologiques.

 

La dimension écologique, voire écosystémique, des systèmes de culture vient renfoncer cette approche. Les connaissances sont désormais loin de la trilogie sol-plante-atmosphère, et la vision plurielle de l'agronomie donne au travail des enseignants une dimension supplémentaire. L'enthousiasme que suscite l'approche systémique de la discipline est renforcé par les enjeux qui se présentent devant nous. Limiter au maximum le recours aux intrants, concevoir des systèmes de culture plus efficients, imaginer des structures agraires en adéquation avec les problématiques sociétales rendent notre métier plus passionnant encore.

   

Le processus interactif d'innovation mis en oeuvre dans le cadre des expérimentations systèmes de culture attise l'intérêt des étudiants tout en générant une certaine inquiétude au sens où il n'est pas de solution "prête à l'emploi".

    

Cette approche se veut à la fois conceptuelle et concrète. Le rôle de l'enseignant ne se résume pas à des apports de savoir faire cognitif et pratique, il doit aussi amener à des réflexions plus globales. Nous ne sommes plus dans l'apport strict de connaissances mais bien dans une démarche de réflexion mutuelle qui, à partir de l'appropriation de ces mêmes connaissances par les étudiants, doit permettre à chacun d'adapter, de contextualiser son discours.

 

Il participe aux travaux de l'Afa dans cet état d'esprit, avec ses convictions, ses doutes, et ses inquiétudes.

Il est élu au Conseil d'Administration en mars 2012.