Philippe ÉVEILLARD

est responsable Agronomie-Environnement à l'UNIFA, Union des Industries de la Fertilisation, qui a été un des membres fondateurs du COMIFER en 1980 et accompagné les travaux du CORPEN depuis son origine en 1984.

 

Il assure les relations avec les instituts techniques et la recherche.

 

Les productions végétales sont à la base d'une exportation d'éléments nutritifs mais aussi d'une perte d'alcalinité et d'une minéralisation de matière organique accélérées par rapport aux conditions naturelles.

Ces éléments quittent la parcelle, l'exploitation agricole, la région et parfois le pays. Une agriculture durable doit donc résoudre la question du maintien de la fertilité des sols par un ensemble de pratiques de fertilisation.

 

La fertilisation intègre de nombreux éléments du système de culture, par exemple la succession des cultures, la redistribution des résidus de culture, des effluents d'élevage et des produits résiduaires organiques, l'enfouissement de cultures intermédiaires L'apport d'amendements et d'engrais est la composante du système qui permet de réaliser les ajustements pour aller vers un " équilibre de la fertilisation " avec une utilisation la moins importante possible de ressources.