Aller au contenu principal

Travail agricole et transition agroécologique

Les objectifs de cette nouvelle édition des Entretiens Agronomiques Olivier de Serres est de caractériser les évolutions du travail dans le contexte de la transition agroécologique et des évolutions socio-économiques des entreprises agricoles

Si les agronomes se sont intéressés aux questions du travail dans les années 80-90 (nombre de jours disponibles pour les chantiers non différables, outils d’aide à la décision pour la gestion des équipements, règles de décision dans l’organisation du travail par le modèle d’action de l’agriculteur), ce sujet n’a plus été investi en agronomie depuis plusieurs décennies.

Le débat agronomique 2023 de l’AFA a d'ailleurs montré un besoin des agronomes de réinvestir le sujet du travail en agronomie, en lien avec la transition agroécologique.

Or, ce sujet est aujourd’hui une préoccupation majeure dans le contexte de la transformation de l’agriculture, tant dans les entreprises que dans les pratiques. C'est pourquoi, l'AFA y consacre sa 12ème édition des Entretiens Agronomiques Oliviers de Serres.

Vous trouverez le programme réparti - comme les années précédentes - en 3 parties (webinaires, ateliers-terrain et séminaire de synthèse).

  • Dès cet automne, 5 webinaires de cadrage  : pour comprendre les enjeux et les impacts des interactions entre le travail et la transition agroécologique
  • Jusqu’au printemps, des ateliers sur le terrain : pour caractériser ces interactions sur la base de situations concrètes
  • Puis, une phase de séminaires de synthèse (entre avril et Juin) : pour proposer des recommandations à la communauté des agronomes

Tout cet évènement est organisé minutieusement par unesuper équipe motivée : Philippe Prévost (Agreenium), Pierre Gasselin (Inrae), Marie Chizallet (Université Paris Cité), Aude Ridier (Institut Agro Rennes-Angers), Benoit Dedieu (INRAE), Teatske Bakker (CIRAD), Marianne le Bail (AFA et ex-AgroParisTech), Hervé Bossuat (FN CUMA), Sophie Chauvat (Idele et RMT Travail & Agriculture), Clément Gestin (Centre d'Écodéveloppement de Villarceaux) et Mathieu Capitaine (VETAGRO SUP).

Et nous avons la chance cette année, d’associer les lycées agricoles et les écoles d’agronomie de la région Auvergne Rhône-Alpes qui se sont portés volontaires pour nous aider dans certaines étapes (ateliers terrains, worshop étudiants etc) : VET AGRO SUP, L’ISARA, EPLEFPA Olivier de Serres-Aubenas, EPLEFPA Belleville , EPLEFPA La Côte Saint André, EPLEFPA Moulins, EPLEFPA Clermont Ferrand, sans oublier l'appui de la DRAAF-SRFD Auvergne-Rhône-Alpes

Le programme des webinaires vient d'être dévoilé  - inscrivez vous dès maintenant !

Ces webinaires auront lieu en ligne du mardi 10 octobre au jeudi 23 novembre, de 13h à 14h15.

Programme et inscription (Webinaire)

Les formes d’organisation des exploitations agricoles évoluent rapidement et de manière très diverse (firme vs microferme, salariat vs prestation, forme individuelle vs forme collective...). Ce webinaire a pour objet de discuter de la façon dont les agronomes pourront accompagner cette agriculture plurielle vers des systèmes environnementalement plus vertueux. Ainsi, loin des standards de l'agriculture familiale à 2 UTH, comment les transformations structurelles en cours interagissent-elles avec le développement de la transition agroécologique, pour quels impacts sur les formes d’organisation du travail, les conditions de travail des personnes et les emplois ?  Comment accueillir et créer les conditions d'adhésion morale à la vision posée pour la ferme, si l'on ne résout pas la précarité de l'emploi saisonnier qui oblige les agriculteurs à former perpétuellement les nouveaux venus ? Comment faire cohabiter les différents modes de travail sur une même exploitation qui recourt à du salariat permanent, temporaire ou à de la délégation auprès des entreprises ?

Intervenants et discutants

  • Geneviève N’Guyen, Maitre de Conférence à INP-ENSAT Toulouse. Ses recherches portent sur l'étude des changements organisationnels et institutionnels en "univers incertain"
  • DELPHINE LAURANT, DOCTEURE EN SCIENCES AGRONOMIQUES. Ses recherches portent sur les fermes collectives en France
  • PASCALE CROc, viticultrice
  • Antoine Messéan, Association Francaise d'Agronomie

Animation réalisée par Benoît Dedieu (INRAE) et Sophie Chauvat (IDELE, RMT Travail en agriculture)

Pour visualiser le replay, c'est ici

Le rapport à la nature et la place qu’occupe la mécanisation sont très variables selon les choix de systèmes agroécologiques.  De nombreuses questions se posent pour les agronomes : comment gérer l’augmentation de l’hétérogénéité, de la complexité et de l’adaptation locale des systèmes agricoles ? Dans quelle mesure une vision d’une agroécologie « forte » est-elle compatible avec la mécanisation, et à quel degré (traction animale, motorisation, robotisation et agriculture de précision) ? Les exploitations sont-elles freinées dans les changements de pratiques envisageables par leur niveau de mécanisation ? Ces questions se posent également dans le cas du travail animal : quels sont les rapports entre la mécanisation et le travail avec les animaux, ou plus largement la nature (plantes, microbes, etc.) ? 

Au-delà de l’impact de la mécanisation, ce webinaire abordera également les rapports entre agriculteur.rice.s, outils et animaux dans l’organisation du travail et le sens du travail.

Intervenants et discutants

  • Sébastien Mouret, Sociologue à l’INRAE
  • Dimitri Arsac, Vigneron au domaine arsac
  • Bertrand Omon, Ingénieur méthode et référence à la Chambre d’Agriculture de l’eure

Animation réalisée par Teatske Bakker (Cirad)

Pour visualiser le replay, c'est ici

Aller vers de nouvelles formes d’agriculture plus agroécologiques implique une grande diversité de transformations du travail de l’agriculteur au fil de la transition et qui sont à comprendre au prisme d’un enchevêtrement de temps multiples. Tout d'abord, les changements en termes de temps de travail de l’agriculteur interrogent l’évolution de sa charge de travail (en particulier le travail caché). Ensuite, les dynamiques temporelles qui organisent le travail de l’agriculteur sont bouleversées à plusieurs échelles : celle d’un agriculteur, d’un collectif ou encore d’un système de travail. L’agriculteur doit alors cheminer dans sa transition en tenant compte de ces dynamiques et possiblement en combinant des conceptions temporelles différentes pour faire progresser sa transition. De plus, les transformations qu’il met en œuvre sont pensées à court, moyen et long termes, parfois avec des objectifs considérés comme inatteignables dans le temps et qu’il construit progressivement, relativement à ses expériences, ses préoccupations et sa volonté relative au futur. Aussi, la transition agroécologique apporte son lot d'aléas et d'imprévus qui viennent questionner les repères temporels de l’agriculteur dans ses situations de travail qui peuvent parfois se matérialiser à travers un planning de cultures, un calendrier sur un mur, ou encore un cahier de notes.

Ce webinaire explorera les évolutions du travail de l’agriculteur qu’implique l’engagement d’un agriculteur dans une transition agroécologique sous différents angles : son temps de travail, les situations de travail dans lesquelles se mêlent des dynamiques et des échelles temporelles complexes et la mobilisation qu’il fait des différents moments du temps (passé, présent et futur) pour penser de nouvelles situations de travail.

Intervenants et discutants

  • Valérie Zara-Meylan, Ergonome chercheur (CNAM)
  • Xavier Coquil, Ingénieur de recherche en Agroécologie (INRAE)
  • Et le témoignage de deux agriculteurs : Xavier Favrot et Laurent Raccurt (Grandes cultures, AB, installés dans l'Ain)

Animation réalisée par Marie Chizallet (Université de Paris)

Pour visualiser le replay, c'est ici

Comment la circularité des flux de biomasse, en favorisant la valorisation des déchets et des coproduits, peut-elle créer de nouvelles opportunités d'emploi et stimuler l'économie circulaire dans un territoire ? Quels sont les enjeux de coordination, de partage des connaissances, d’organisation du travail et d'échanges de ressources dans ces processus ? Cette problématique appelle à une approche intégrée et multidisciplinaire, où l'agronomie, la zootechnie, l’écologie et les sciences sociales peuvent contribuer à la formulation de solutions innovantes pour la durabilité des exploitations et des territoires.

Ce webinaire sera l’occasion de poser cette problématique des nouvelles formes d’échanges de biomasse entre agriculteurs et de leur impact sur le travail agricole.

Intervenants et discutants

  • Marc Moraine, Ingénieur de recherche (INRAE)
  • Dominique Soulier, Agriculteur au domaine des Agriolles (34)
  • Solène Pissionnier, Maitre de conférences à  AgroParisTech

Animation réalisée par Pierre Gasselin (INRAE)

Lien d'inscription (Vendredi 17 novembre 2023, 13h-14h15)  https://us02web.zoom.us/webinar/register/WN_R8zWs3knSJWcj4A1IE-irA

L’explosion des méthodes de substitutions (biologiques, chimiques, mécaniques ou manuelles) et la diversité des conditions de travail qu’elle engendre supposent que l’on s’intéresse aux avantages et aux risques de ces nouveaux systèmes pour la santé des travailleurs agricoles.

La reformulation de ces questions en problématiques agronomiques n’est pas simple que l’on regarde le risque santé sous l’angle de la nature des dangers ou sous l’angle de l’exposition à ces dangers. A l’échelle du système de culture les questions peuvent porter sur : nature, réduction/augmentation et répartition du travail mécanique ou manuel ; nature des molécules, effets à faible dose ou effet antagonique dans les mélanges des nouveaux intrants (de synthèse ou biologiques), transformation des indicateurs d’évaluation des pratiques (désherbage en particulier) … Mais ce sont aussi les relations dans le travail à l’échelle de l’exploitation qui changent : comment sont partagées, distribuées les activités et quelles organisations du travail génèrent plus ou moins de spécialisation ou de diversité des tâches ?

Enfin, plus globalement se pose la question de savoir comment les agronomes peuvent contribuer à renforcer et faire évoluer la culture de la sécurité et santé au travail dans l’agriculture. Dans cette perspective de quels éléments de réflexion et de quelsindicateurs de la santé au travail les agronomes, les agriculteurs et leurs salariés ont-ils besoin pour évaluer les propositions innovantes, comparer les systèmes de production ou les trajectoires d’exploitation en transition agroécologique.

Ce webinaire permettra de cerner quelques-uns des enjeux attachés à cette question et les premières pistes pour leur prise en compte par les agronomes.

Intervenants et discutants

  • Catherine Laurent, Directrice de recherche à (INRAE)
  • Laurence Guichard, Paysanne-boulangère
  • Marianne le Bail, Administratrice AFA

Animation réalisée par Philippe Prévost (Agreenium)

Lien d'inscription (Jeudi 23 novembre, 13h-14h15)  https://us02web.zoom.us/webinar/register/WN_kZVzDzyjRwm_IPInnbUFig